Soutenance de thèse de doctorat en éducation de Monsieur José Manuel Gomez


Monsieur José Manuel Gomez, sous la direction du professeur François Larose et de la professeure Marilyn Steinbach (Université de Sherbrooke) a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation le mardi 28 août 2018 au Campus de Sherbrooke.

Titre de la thèse

 La sensibilité interculturelle chez les étudiantes et étudiants universitaires de premier cycle en administration des affaires:  description des facteurs liés à son développement.

Résumé

Les gestionnaires de l’environnement mondialisé d’aujourd’hui doivent travailler avec des pairs dont les valeurs, normes et perceptions sont diverses. De plus en plus de tâches sont exécutées en équipes qui rassemblent des participantes et participants de diverses origines ethnoculturelles, se situant, ou non, dans le même lieu physique. Cela signifie qu’il est primordial de recruter des individus possédant les compétences pour réussir dans cet environnement. En interrogeant des dirigeants de compagnies internationales de Fortune 500 et des gestionnaires nord-américains, il appert qu’en dehors des compétences de gestion traditionnellement exigées des femmes et des hommes d’affaires, comme la capacité de prendre des décisions, le travail d’équipe, la vision stratégique, la vision globale et la capacité de construire des réseaux de contacts, les entreprises devraient recruter des personnes qui possèdent des compétences essentielles. Ces habiletés, qui permettent aux hommes d’affaires de mieux comprendre les cultures d’ailleurs et d’interagir de manière effective avec leurs collègues à l’étranger (Jyoti et Kour, 2015), ont été désignées de manières diverses, mais pour le propos de cette thèse, elles seront définies comme la sensibilité interculturelle et la compétence interculturelle.

Comme nous l’expliciterons plus avant, nous adopterons, pour la définition de ces construits, le paradigme développemental. En effet, le paradigme développemental considère la sensibilité interculturelle non pas comme un facteur faisant partie intégrante de la compétence interculturelle, mais comme un prédicteur de la compétence interculturelle. Les résultats obtenus suggèrent des relations significatives entre plusieurs des facteurs considérés et d’une part, le développement de la sensibilité interculturelle, et d’autre part, la perception des conditions de contact dans l’échantillon de recherche.

Accéder à la thèse

Composition du jury

Présidente du jury: Claudia Gagnon, Responsable du programme de doctorat en éducation, Université de Sherbrooke.
Direction:  François Larose,  Professeur à la  Faculté des sciences de l’éducation, Département d’enseignement au préscolaire et au primaire, Université de Sherbrooke.
Codirection: Marilyn Steinbach, Professeure à la  Faculté des sciences de l’éducation, Département de pédagogie, Université de Sherbrooke.
Membre interne: Benoit Raveleau,  Professeur au Département de recherche D.E.G., Université catholique de l’ouest, Angers, France.
Membre externe : Lucie Morin, Professeure au Département Organisation et ressources humaines ESG, Université du Québec à Montréal.
Membre externe: Jimmy Bourque, Professeur au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Moncton.