Livres


biron-livre 2016Marinova, K. et Biron, D. (2016). Mathématiques ludiques pour les enfants de 4 à 8 ans. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Le jeu – activité créatrice propre à l’enfance et libre de toute contrainte – est considéré comme le contexte le plus favorable aux apprentissages. Son apport au développement de la pensée mathématique de l’enfant peut être grandement bénéfique. Afin de soutenir les efforts de nombreux éducateurs et enseignants du préscolaire et du premier cycle du primaire qui accompagnent au jour le jour les enfants dans leurs premiers apprentissages mathématiques, les auteurs de cet ouvrage jettent les bases d’une didactique ludique des mathématiques pour les enfants de 4 à 8 ans. Ils revisitent les principaux concepts mathématiques (nombre, opérations arithmétiques, espace, géométrie, mesure) à l’étude dans les programmes éducatifs et de formation, mais toujours en mettant à profit le jeu de rôles ou de règles.

En abordant la pensée mathématique et le jeu comme un seul et même processus de découverte et d’appropriation du monde, ils montrent que la cons-truction de concepts, de stratégies et d’habiletés mathématiques peut se faire dans le plus grand respect de la nature enfantine des jeunes élèves, pour qui le jeu est à la fois un droit et un besoin.


thumb_L97827637313221

Gagnon, M. et Yergeau, S (2016).La pratique du dialogue philosophique au secondaire: vers une dialogique entre théories et pratiques. Laval: Presses de l’Université Laval.

L’acte de philosopher peut prendre différentes formes selon le contexte et les gens qui s’y adonnent. Le présent ouvrage porte plus particulièrement sur la pratique du dialogue philosophique en milieu scolaire, principalement avec des adolescents. C’est un ouvrage théorique proposant des réflexions sur l’importance de pratiquer la philosophie avec les jeunes, sur les préconceptions liées à cette pratique, sur l’expérience vécue par les jeunes et sur le rôle de l’animateur. C’est aussi un ouvrage éminemment pratique qui propose un programme de formation centré sur le développement d’habiletés intellectuelles ainsi que des outils pédagogiques concrets associés aux réflexions amorcées.

Ainsi, les auteurs nous font part de plusieurs expériences, exemples, tableaux ou grilles pouvant aider les personnes soucieuses d’offrir à la jeunesse la possibilité de penser de façon critique, autonome et rigoureuse. En ce sens, ce livre est un dialogue entre philosophie et pédagogie, entre théories et pratiques.


51c-q+9vCyL._SX339_BO1,204,203,200_

Vandercleyen, F. (2016). Régulation des émotions durant un stage en enseignement : études de cas stagiaires en éducation physique. Saarbrücken (Allemagne) : Éditions Universitaires Européennes.

À partir du plan de séance, comment s’adapter à la situation de classe ? Cette question préoccupe la majorité des enseignants, et plus particulièrement encore les stagiaires en formation à l’enseignement en éducation physique et à la santé (ÉPS). Une des caractéristiques du métier d’enseignant en ÉPS concerne l’organisation des groupes et du matériel dans un espace vaste, non conventionnel en enseignement. Cette spécificité est propice à l’émergence d’« incidents critiques » de type organisationnel, sources potentielles d’émotions plus ou moins intenses vécues par les stagiaires (frustration, culpabilité, anxiété, etc.). À la lumière de la théorie de l’évaluation cognitive des émotions (appraisal theory) développée par Lazarus (1991), l’objectif de ce livre est de comprendre les stratégies de régulations émotionnelles (ou de coping) mises en place par quatre stagiaires aux profils contrastés, lorsqu’ils sont confrontés à un incident critique organisationnel. Le cadre théorique présente la force de s’inscrire dans une approche sociocognitive, c’est-à-dire qui intègre les variables à la fois contextuelles, cognitives, motivationnelles et émotionnelles.


gagnon 2016-2Gagnon, C.  et Beaucher, C. (2016).  Enseigner en formation professionnelle. Pour une meilleure planification et des cours plus efficaces. Montréal, Éditions de La Chenelière.

Planifier l’enseignement en formation professionnelle est une tâche complexe, mais d’une importance capitale. Les enseignants doivent tenir compte d’une multitude de facteurs afin d’offrir à leurs élèves la formation la plus complète et la plus cohérente possible.Cet ouvrage vise à soutenir les enseignants en formation professionnelle dans leur démarche de planification en vue de la rendre plus claire et plus rigoureuse. Pour ce faire, Claudia Gagnon et Chantale Beaucher offrent tout d’abord des stratégies et des conseils très utiles concernant les éléments qui ont des répercussions directes sur la planification. Elles abordent les caractéristiques des élèves et celles des enseignants, les locaux et leur aménagement, les questions liées à la santé et à la sécurité, les ressources matérielles offertes et l’épineux problème du temps comme composante dans un contexte d’enseignement.
Par la suite, en s’appuyant sur des exemples concrets, les auteures décortiquent la démarche de planification en trois étapes dans les contextes de l’implantation d’un nouveau programme par une équipe-centre, de la planification de l’enseignement d’une compétence et de la planification d’une leçon.

Gagnon livre2016Gagnon, C. et Coulombe, S. (dir.) (2016). Enjeux et défis de la formation à l’enseignement professionnel. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Depuis plusieurs années, les milieux politique et éducatif ont mis en œuvre différentes avenues pour valoriser la formation professionnelle au Québec. À l’automne 2003, le baccalauréat en enseignement professionnel devient un programme de 120 crédits et la seule voie d’accès au brevet d’enseignement. Contrairement aux autres secteurs de formation à l’enseignement, les étudiants de ce secteur occupent déjà, à 81 %, un poste d’enseignant dans un centre de formation professionnelle, où ils ont été recrutés sur la base de leur expertise de métier ; ce n’est qu’une fois en poste qu’ils amorcent leur formation universitaire. Cette réalité et les changements politico-éducatifs ont représenté des défis pour l’implantation du baccalauréat en enseignement professionnel pour toutes les universités offrant le programme et pour tous les acteurs impliqués dans cette réforme.

Ce collectif est le fruit d’une rencontre entre les auteurs et des chercheurs préoccupés par les défis de la formation à l’enseignement professionnel. Les perspectives multiples et les regards variés proposés par les chercheurs dans cet ouvrage soulèvent des enjeux émanant de la complexe réalité vécue par ces enseignants-étudiants.


Belzile-Couturier2016Belzile, L. et Couturier, Y. (2016). L’intervention de coordination dans les métiers du « prendre soin ».Nîmes:  Éditions Champ Social.

En réponse à l’exigence de plus en plus affirmée d’une meilleure prise en compte des complexités constitutives des problèmes sociaux et de santé, les métiers du prendre soin (sciences infirmières, travail social, médecine, éducation, etc.) sont conviés à se coordonner davantage, et nombre de leurs intervenants remplissent une fonction relativement nouvelle de coordonnateur dédié. L’émergence de la coordination dans ces métiers constitue alors un puissant analyseur de la transformation de la professionnalité de ces divers métiers.

Le présent ouvrage expose les fondements de cette transformation et en illustre certains de ses effets à travers la figure archétypique du gestionnaire de cas. Une telle figure de la coordination incarne la façon émergente de concevoir des services davantage intégrés pour mieux répondre aux besoins complexes des personnes. L’ouvrage s’adresse autant aux praticiens réflexifs, qu’aux étudiants et formateurs qui souhaitent comprendre les évolutions en cours. Il s’adresse aussi aux chercheurs qui étudient cette nouvelle façon de concevoir l’action professionnelle dans les métiers du prendre soin qu’est l’intervention de coordination. Cette réflexion se structure au tour des concepts d’intervention, de situation, de réflexivité, de collaboration interprofessionnelle et de médiation, soit autant de fondamentaux permettant de concevoir l’importance des pratiques de coordination dont le terrain d’action ne cesse de s’étendre.


Couturier, couturier2016Y., Bonin, L. et Belzile, L. (2016). L’intégration des services en santé. Une approche populationnelle. Montréal: Presses de l’Université de Montréal.

Partout dans les pays avancés, on cherche des solutions novatrices pour mieux répondre aux besoins des individus en ce qui a trait aux services sociaux et de santé. Le présent ouvrage explore une piste particulièrement prometteuse, mais exigeante: celle de l’intégration. Pour la suivre jusqu’au bout, il faut passer d’un mode d’organisation traditionnel fondé sur les besoins des systèmes à une approche qui se soucie d’aménager les services en fonction des besoins réels de la population.
L’idée au cœur de cette approche est que la santé et le bien-être sont l’affaire de tous – pas seulement des soignants – et que cette préoccupation commune doit se déployer tout au long de la vie, dans tous les milieux et à travers toutes les activités humaines. Ce livre réunit de précieuses informations à la fine pointe des modèles conceptuels internationaux et sera utile aux professionnels, aux gestionnaires et aux décideurs qui y trouveront non pas seulement matière à réflexion, mais à action.